Bienvenue sur le site du Bassin versant de l'Oudon

Thématique Qualité de l'eau.

Utiliser, Préserver, Agir, Le Plan d'action du Syndicat du bassin de l’Oudon

Les mesures agroenvironnementales et climatiques

Les Mesures Agro-Environnementales et Climatiques, aussi appelées MAEC, permettent d’accompagner les exploitations agricoles qui s’engagent dans le développement de pratiques combinant performance économique et performance environnementale ou dans le maintien de telles pratiques lorsqu’elles sont menacées de disparition. C’est un outil clé de la Politique Agricole Commune (PAC), mais aussi de la mise en œuvre du projet agro-écologique pour la France.

Ces mesures sont mobilisées pour répondre aux enjeux environnementaux rencontrés sur les territoires tels que la préservation de la qualité de l'eau, de la biodiversité, des sols ou de la lutte contre le dérèglement climatique.

Ces MAEC prennent la forme de contrats de 5 ans avec les exploitants agricoles. Ceux-ci engagent leur exploitation sur la base d'un cahier des charges agro-environnemental avec des objectifs à atteindre. Ils reçoivent en contrepartie une compensation financière (financée, suivant les MAEC, par l’Europe, l’Agence de l’eau, l’Etat).

Pour 2024, un nouveau Projet Agro-Environnemental et Climatique (PAEC) pour l’Oudon

En 2024, plusieurs mesures sont ouvertes sur l’Oudon dans le cadre d’un nouveau PAEC porté par le Syndicat du bassin de l’Oudon, opérateur agro-environnemental. Le nouveau PAEC, déposé à l’automne 2023, permet ainsi aux agriculteurs de s’engager dans des contrats de 5 ans à compter du 15 mai 2024.

Nouveauté : Lors de la programmation PAC 2015-2022, seules les exploitations de l’aire d’alimentation du captage de Segré étaient éligibles. Désormais le territoire est élargi pour inclure le sud du bassin-versant !

Parmi les mesures ouvertes et portées par le Syndicat du bassin de l’Oudon, 6 mesures sont des MAEC surfaciques : les aides versées sont proportionnelles aux surfaces engagées. Cinq mesures sont dites mesures « système » : elles concernent l’ensemble du système d’exploitation, soit au moins 90% des surfaces de l’exploitation signataire. Une mesure est dite « localisée » : elle concerne uniquement des parcelles qui seront engagées pour protéger un enjeu environnemental particulier – sur l’Oudon, les bordures de cours d’eau.

Pour vous engager en MAEC, il faut :

  • Être agriculteur actif – téléclarant PAC
  • Engager au moins 90% des surfaces éligibles de l’exploitation (Terres Arables et/ou Prairies Permanentes, selon la mesure choisie)
  • Avoir au moins 1 parcelle dans le PAEC
  • Réaliser un diagnostic agroécologique de l’exploitation à transmettre au plus tard au 15 septembre de l’année d’engagement
  • Réaliser une formation dans les 2 premières années suivant l’engagement

Cinq réunions d’information à destination des agriculteurs se sont tenues entre le 23 et le 30 janvier 2024, et réparties sur le territoire, avec une belle mobilisation. Au total, 94 agriculteurs sont venus s’informer sur ce nouveau dispositif d’aides ouvert sur le territoire : 15 à Cossé-le-Vivien, 28 sur Segré, 8 sur Saint-Aignan-sur Roë, 24 sur Pouancé et 19 sur Craon.