Aménagement du plan d’eau des Hunaudières

Suppression du clapet, reméandrage des berges, création de mares et d’une zone humide, etc. : des travaux ont été réalisés sur le ruisseau de la Ridelais à Saint-Saturnin-du-Limet. Après 4 ans d’étude, de suivi du site et de travaux, le cours d’eau a enfin retrouvé son état naturel.

Un plan d’eau qui évapore et qui altère la qualité de l’eau

Le plan d’eau des Hunaudières, d’une superficie d’environ de 1000 m2, était un plan d’eau sur cours d’eau. Les plans d’eau engendrent certains impacts sur le milieu et la qualité de l’eau. Par exemple, l’eau y est stagnante, elle se réchauffe plus vite donc évapore de gros volumes. De plus, elle n’est pas oxygénée, ce qui peut provoquer des mortalités piscicoles. Ou encore, on constate que les ouvrages (clapets, etc.) font obstruction au passage des poissons et des sédiments.

Afin de rétablir la continuité écologique et de renaturer le site, le syndicat du bassin de l’Oudon a procédé à des travaux pour supprimer le plan d’eau.

 

Les objectifs et acteurs de l’opération

Les travaux réalisés visent à améliorer l’état écologique du ruisseau de la Ridelais et plus généralement du Chéran.

Les deux objectifs principaux sont la continuité écologique, par la suppression du barrage et la création d’une zone humide, qui permet de stocker l’eau l’hiver et de la relâcher l’été et qui permet d’accueillir une grande diversité d’espèces.  

Les travaux ont commencé en 2018 par la vidange du plan d’eau avec une pêche de sauvegarde des poissons présents à l’intérieur. Le site a ensuite été laissé en l’état afin de voir si la rivière retrouvait son lit d’origine. En 2022, la digue de l’étang a été effacée, le lit retracé et méandré, deux mares créées et des coursives aménagées. Dès lors que la passerelle sera posée, le site sera ouvert au public pour devenir un lieu de bien-être et de loisir.

Ces travaux ont été réalisés par l’entreprise Moreau et Associés. Le maître d’œuvre est l’entreprise Icema et le maître d’ouvrage le syndicat du bassin de l’Oudon.