Bienvenue sur le site du Bassin versant de l'Oudon

FAQ

Questions fréquentes sur la thématique de l'eau.

Vous souhaitez nous poser une question, contactez-nous !

Mise à jour le: 04/11/2014 - 12:22

L’interdiction d’abreuvement direct du bétail au cours d’eau a été généralisée le 1er septembre 2017. Le Syndicat de Bassin propose des conseils techniques à ce sujet. Appelez-nous au 02.41.92.52.84. Par ailleurs, les DDT viennent d’éditer une fiche synthétique présentant de nombreux conseils pour la mise en place de clôtures et d’abreuvoirs. Retrouvez toutes les infos sur les pages milieux aquatiques\règlementation de ce site.

Afin de mieux connaitre les zones humides présentes sur le bassin versant et pouvoir adapter des mesures de préservation, de gestion et de récréation, la Commission Locale de l’Eau a validé fin 2009 un premier inventaire de terrain des zones humides sur la base de critères floristiques. Les zones repérées représentent environ 1% de la superficie du bassin versant de l’Oudon. Les inventaires de la Commission Locale de l’Eau sont en ligne sur le site Internet du « Réseau Partenarial des Données sur les Zones Humides ». N’hésitez pas à le consulter ! http://www.sig.reseau-zones-humides.org/. Dans la rubrique  « zones humides et prélocalisation », cochez la sous rubrique « zones humides ». Pour plus d’information sur le réseau partenarial des données sur les zones humides: http://www.reseau-zones-humides.org/.

La réhabilitation d’anciennes cuves à fioul en réserve d’eau de pluie n’est pas conseillée. Un document élaboré par le Ministère de l’écologie sur la réutilisation des eaux de pluie donne la liste des garanties que la cuve doit présenter une fois réhabilitée (en page 7) : http://www.developpement-durable.gouv.fr/La-recuperation-de-l-eau-de-pluie.html Il existe une réglementation concernant l’abandon des cuves et les mesures à prendre pour les rendre inertes vis-à-vis de l’environnement : Article 28 de l’Arrêté du 1er juillet 2004 fixant les règles techniques et de sécurité applicables au stockage de produits pétroliers dans les lieux non visés par la législation des installations classées ni la réglementation des établissements recevant du public : « Tout abandon (définitif ou provisoire) d'un réservoir doit faire l'objet de dispositions conduisant à éviter tout risque de formation de vapeurs : - vidange, dégazage et nettoyage ; - comblement du réservoir (le produit utilisé pour la neutralisation doit recouvrir toute la surface de la paroi interne du réservoir) ; - ou retrait de celui-ci. L'entreprise qui intervient dans ce cadre fournit un certificat à l'utilisateur garantissant la bonne exécution des opérations d'inertage citées ci-dessus. Si l'abandon est consécutif à la modification de l'installation de chauffage, il appartient à l'entreprise intervenante de respecter ces dispositions. » Pour éviter tout risque de pollution du milieu, il vaut mieux procéder à l’enlèvement des anciennes cuves et à la mise en place de récupérateurs dédiés à l’eau de pluie. Télécharger le guide des bonnes pratiques "Règles et bonnes pratiques à l'attention des installateurs" : http://www.developpement-durable.gouv.fr/userfiles/Plaquette%20eau%20de%20pluie%20b%C3%A2timent%20(version%20finale).pdf  

En France l’eau appartient à tous, elle est le bien commun de la nation.

L’eau du robinet est potable. Il faut la pomper dans le milieu naturel (cours d’eau ou nappe souterraine), la traiter, la distribuer puis la récupérer pour l’assainir avant de la rejeter au milieu naturel. Ce service représente un coût payé par les usagers.