Bienvenue sur le site du Bassin versant de l'Oudon

Thématique Milieux aquatiques.

Rivières, Ouvrages hydrauliques, Zones humides et Réglementation

Agir pour les zones humides

Que peut faire chacun de nous pour préserver les zones humides ?

Inventorier les zones humides et les intégrer dans les documents d’urbanisme (voir chapitre précédent)

Solliciter la D.D.T. avant tout travaux en zone humide ou à proximité d’une zone humide
Un certain nombre d’aménagements sont soumis à déclaration ou à autorisation. S’ils sont situés en zones humides, ils peuvent être refusés. Avant tout aménagement, s’assurer qu’il n’est pas situé en zone humide en contactant la police de l’eau du département. (DDT du Maine et Loire ou de la Mayenne)

Adopter de bonnes pratiques :
Ne pas drainer les zones humides
Ne pas combler, remblayer ou imperméabiliser les zones humides
Ne pas creuser de plans d’eau dans les zones humides

Entretenir les prairies humides
Les modes de gestion traditionnels, pâturage extensif et fauchage, sont parfaitement adaptés à ce type de milieu. Ils permettent de maintenir les prairies et favorisent l’existence d’une faune et d’une flore riches et diversifiées. Il est conseillé d’effectuer un fauchage tardif (début de l’été). Ainsi les espèces printanières peuvent grainer avant la fauche et on limite les risques de destruction des nids pour la faune sauvage.

Gérer ou créer des mares
Les mares sont en voie de disparition. Historiquement, elles étaient utilisées pour abreuver le bétail, servir de réservoir en cas d’incendie ou encore assouplir les brins d’osier. Cependant, avec la disparition de ces usages traditionnels, les mares ont perdu leur intérêt et la plupart d’entre elles ont été comblés. Pourtant elles jouent un rôle important pour retenir les eaux de ruissellement. Elles sont également un refuge pour de nombreuses espèces protégées comme les grenouilles, les tritons ou les libellules.
Naturellement, les mares ont tendance à se combler et à être envahies par la végétation. Tous les 15 à 25 ans, suivant l’envasement de la mare, il convient de procéder à un curage. Ce dernier doit être réalisé de préférence de septembre à novembre afin de ne pas perturber le milieu aquatique.

Conclure une obligation réelle environnementale

La loi sur la biodiversité (article 72) permet à des propriétaires de conclure un contrat avec une collectivité ou un établissement pour la protection de l'environnement. Ce contrat engage des obligations pour maintenir, conserver, gérer ou restaurer des éléments de biodiversité ou des fonctions écologiques.

Les communes peuvent sur délibération du Conseil municipal, exonérer de la taxe foncière sur les propriétés non bâties à concurrence de 50% ou de 100% dans les zones naturelles, les zones humides qui font l'objet d'un engagement de gestion (article 1395B bis du code des impôts).

Les zones humides constituent un enjeu déterminant pour la protection et le bon fonctionnement des écosystèmes aquatiques. Elles nécessitent une attention particulière de la part de tous.

 

Télécharger ici un article sur :

Mise à jour le: 23/11/2017 - 17:07