Bienvenue sur le site du Bassin versant de l'Oudon

Les travaux de restauration du Ruthor dans sa partie aval

Le Ruthor, longe le chemin du Foulon à Bouillé Ménard. Ce petit affluent de l’Araize avait triste mine entre le pont de la RD180 et son embouchure dans l’Araize, à la Fortinière.

La végétation dense de ses rives freinait l’installation de la vie dans l’eau et la diversification des espèces sur les berges.

   

Des obstacles empêchaient la migration des espèces aquatiques (embâcle dès l’embouchure, effet tunnel dans une buse aux trois quarts obstruée, seuil infranchissable du pont de la RD180 haut de 80 cm).

   

Son lit sur-creusé et rectiligne, envasé par endroits, ses berges abruptes ne permettaient plus la connexion avec la zone humide adjacente.

 

Sur environ 350 mètres, la végétation des rives, appelée « ripisylve », a été restaurée :

-  en rive gauche, l’ASDIES (association d’insertion) est intervenue sur tout le linéaire en réalisant des coupes sélectives permettant de laisser en place des arbres d’espèces et d’âges différents.

- en rive droite, l’entreprise Moreau et Associés a réalisé l’abattage des gros sujets, en grande majorité des Aulnes, et leur broyage est prévu pour valorisation en paillage. L’ASDIES est intervenue ensuite pour réaliser la finition minutieuse (coupe des souches, débroussaillage).

 

La flore et la faune aquatiques ne seront plus privées de la lumière nécessaire à leur développement, à la condition qu’un entretien adapté soit réalisé périodiquement.

La berge a été retalutée en rive gauche, en pente douce pour accueillir prochainement une faune et une flore diversifiées. Avec l’évasement de son lit, le cours d’eau pourra bénéficier de zones d’expansion lors des crues ; ce qui pourra aussi, modestement, contribuer à limiter les inondations en aval.

La recharge en cailloux permettra de créer un lit plus dynamique, avec une alternance de zones de radiers et de mouilles. Les radiers sont les zones plus rapides favorables à l’oxygénation et les mouilles sont des zones plus lentes et plus profondes qui offrent un espace de repos et un volume d’eau disponible pour les poissons à l’étiage (période de basses eaux). Ce nouvel habitat sera idéal pour les poissons comme le vairon, le goujon ou le chabot.

La zone humide attenante est entretenue par pâturage. Une mare d’environ 300 m2 a été créée ; une végétation adaptée s’y installera et le développement des batraciens, des libellules… sera possible.

Ces aménagements ont été conçus et coordonnés par le Syndicat du Bassin de l'Oudon et réalisés par l’entreprise Moreau et Associés ainsi que par l’ASDIES.

Ils ont été rendus possibles grâce à la collaboration de la commune de Bouillé Ménard et des riverains (propriétaires et exploitants). L’Agence de l'Eau Loire-Bretagne et la Région des Pays de la Loire financent cette opération dont le coût global approche 35000 euros TTC.

Dans la continuité, le Syndicat du Bassin de l’Oudon prévoit d’assurer le franchissement du seuil du pont de la RD180. Les aménagements nécessaires à cela sont en cours d’élaboration, en collaboration avec le Conseil Départemental du Maine et Loire, gestionnaire du pont. Cette amélioration permettra la migration des espèces plus en amont

 

Mise à jour le: 15/10/2020 - 12:16

Partager cet article