Bienvenue sur le site du Bassin versant de l'Oudon

Thématique inondation.

Prévention, Prévision, Protection, et mémoire des crues.

1996 - 27 Février

Période intense : du 22/02/1996 au 03/03/1996, soit 11 jours
SEGRE – Ecluse de Maingué (code banque hydro M3851810)
Pluviométrie de bassin : 70mm/48h
Hauteur maximale :  2.10m   Débit maximal : 222m3/s   Période de retour : 18ans
CRAON –Centre  (code banque hydro M3731810)
Pluviométrie de bassin : *
Hauteur maximale : 2.86m    Débit maximal : 60m3/s   Période de retour : 20ans

*donnée indisponible

Etat du sol : saturé
La période préparatoire (de septembre 1995 à janvier 1996 inclus) connaît un léger excédent avec des valeurs comprises entre 0 et + 20 %. Le mois précédent la crue ne présente pas de particularité significative. A noter qu’il y a eu 3 jours de gel les 20, 21 et 22 et de la neige lors de l’épisode intense.

Type de crue : d’hiver, mono-pic, rapide, intense mais peu volumineuse
C’est une crue d’hiver générée par un épisode pluvieux prononcé, survenu les 24 et 25, avec des cumuls pluviométriques dépassant 70 mm sur la période du 22/02 au 03/03/1996. Générée par un épisode pluvieux bref, ce fut une crue mono-pic. La montée de la crue est importante (passage de 13 à 229 m3/s en 55 heures soit +94,2 m3/s par jour en moyenne) et la descente toute aussi rapide. La crue de février 1996 est une crue importante en terme de débit instantané maximal (qui augmente en période de retour d’amont en aval) mais relativement faibles en volume. Ceci s’explique par les épisodes pluvieux qui se produisent sur 2-3 jours maximum et ne génèrent donc pas des volumes importants.

Observations :
Sur l’Oudon à Maingué-Segré, le débit instantané maximum atteint 222 m3/s le 27/02/96 à 0:30 pour une hauteur de 2.10m. Il s’agit de la 4ème plus forte valeur de crue enregistrée après celles de 2001 (1er), 1995 (2e), 1966 et 1999 (3e). Sur l’Oudon à Andigné, c’est la deuxième crue la plus importante après 1995 (période de retour 28 ans à Andigné, de 18 ans en tenant compte d’Andigné et de Segré). Le Chéran, affluent de l’Oudon en amont de Segré, a bien réagi à la pluie avec un débit maximum instantané de 23,2 m3/s correspondant à une période de retour de 30 ans. Sur l’Oudon à Cossé-le-Vivien et Marcillé (Châtelais), les cotes maximales obtenues sont inférieures à celles de la crue de décembre 1999, sensiblement les mêmes que celles de janvier 2001 mais supérieures à celles de 1995.

Synthèse extraite de l’Etude de cohérence du bassin de la Maine – Etape 2 : Etude hydrologique et analyse des crues de référence – Hydratec - 2008

Mise à jour le: 17/05/2016 - 14:41