Bienvenue sur le site du Bassin versant de l'Oudon

Réalisation des travaux d’arrachage de la Jussie sur l’Oudon et ses annexes

Comme chaque année, le Syndicat du Bassin de l’Oudon a réalisé un suivi sur la Jussie le long de l’Oudon en partant de Méral jusqu’à Segré, ainsi que la prospection des annexes hydrauliques proches. Par annexe hydraulique, on peut comprendre toute zone humide en relation permanente ou temporaire avec le cours d’eau en question (plans d’eau, bras morts, frayères, etc.)

Il existe plusieurs espèces de Jussies invasives, mais seule la Jussie à grandes fleurs (Ludwiga gandiflora ssp. Hexapetala) a été recensée sur les différents sites. C’est une plante qui est originaire d’Amérique du Sud et qui a un mode de vie amphibie : c’est donc une plante qui peut à la fois avoir une forme aquatique (peut aller s’implanter jusqu’à 2-3m sous la surface de l’eau) et une forme terrestre.  Elle est facilement reconnaissable par ses fleurs jaunes, les capsules noires (de 3 à 4 mm de large) se trouvant à la base des feuilles et les banquettes qu’elle forme quand elle a les conditions pour se développer (beaucoup de lumière et un milieu relativement humide).

Les stations repérées sur l’Oudon se trouvaient à Cossé-le-Vivien, Athée et Livré-la-Touche pour une surface estimée à 950 m².  Sur ces communes, les travaux d’arrachage se sont déroulés en 2 temps : une première phase d’arrachage a eu lieu du 7 au 11 Septembre, puis une seconde phase s’est déroulé du 21 au 25 Septembre. L’arrachage a été réalisé par l’entreprise d’insertion Etudes et Chantiers qui a une antenne basée à Craon.

Six jours de prospection et d’arrachage de la jussie ont eu lieu sur l’Oudon, de Chérancé à Segré, et trois jours sur le Courgeon, fortement colonisé, au Lion d’Angers.

 

Photos avant et après la phase d'arrachage sur un plan d'eau à Livré-la-Touche (Crédits photos : Benjamin CREAC’H)

L’étang de Saint Jacques à Pouancé était aussi fortement colonisé : environ 2200 m2 d’herbiers recensés en juillet. Les deux photos montrent l’évolution de quelques herbiers à 2 mois d’intervalle. Un premier arrachage a été réalisé par l’ASDIES fin juillet et début septembre, pour une durée totale de 6 jours.

Un second passage devra être réalisé sur l’ensemble de ces sites, avant la fin de l’automne.

 

Jussie sur l'étang de Pouancé juillet 2020 - septembre 2020 

L’opération d’arrachage se fait manuellement, car la plante possède un réseau racinaire très cassant donc il peut rester des rémanents si l’on utilise des engins mécaniques.

Si vous observez de la Jussie près de nos cours d’eau, vous pouvez nous retourner l’information pour l’intégrer dans notre suivi annuel des plantes aquatiques envahissantes le long de l’Oudon.

 Pour en savoir plus, voici un lien qui vous décrit brièvement cette plante ainsi que d’autres plantes invasives que l’on peut trouver dans la Région des Pays de la Loire : http://doc.pilote41.fr/fournisseurs/cdpne/Pages_pilote/especes_invasives/guideInvasives_Loire.pdf

 

Mise à jour le: 15/10/2020 - 12:21

Partager cet article